Intervenants > Sessions plénières

David AYMONIN

Aymonin

Conservateur en chef des bibliothèques, David Aymonin a occupé plusieurs postes de direction en France et à l’étranger. Directeur de la bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) de 2003 à 2011, il a notamment participé à la création du Rolex Learning Center qu’il a dirigé jusqu’en 2011. Directeur de la Bibliothèque de l’Université de Nouvelle Calédonie de 2011 à 2015, il occupait depuis un an les fonctions de chargé de mission pour le redéploiement des collections et des services de la Bibliothèque Diderot de Lyon avant de prendre la direction de l'Abes en septembre 2016.

 

Arnaud BEAUFORT

Abeaufort

Ingénieur général des Mines, chevalier des Arts et des Lettres, ancien élève de l'École polytechnique, Arnaud Beaufort a commencé sa carrière au sein du groupe La Poste (1993 - 1996) puis a rejoint, en 1997, le Service juridique et technique de l'information (SJTI) en charge du bureau des affaires économiques. Il a pris part, en tant que rapporteur, à la mission de Patrice Martin-Lalande (" L'Internet, un vrai défi pour la France ", 1997). En 2002, il est sous-directeur Produits, services et diffusion de la Documentation française où il est chargé des éditions, des sites internet (dont www.service-public.fr), de la promotion et de la diffusion. En 2007, il rejoint la Bibliothèque nationale de France comme Directeur des services et des réseaux et Directeur général adjoint. Il a par ailleurs participé, en tant que membre expert, au rapport de Franck Riester sur l'amélioration de la relation numérique entre l'administration et les usagers (2010). Il a reçu en 2010 le prix du manager public de l'année.

 

Nathalie BERRIAU

 nathalie

Documentaliste au Conseil général du Val de Marne (de 1991 à 1996) puis à la Chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes (de 1996 à 2002), Nathalie Berriau est depuis quinze ans la coordinatrice générale du Groupement d'intérêt public (Gip) Ascodocpsy, le réseau documentaire en santé mentale. Membre actif de l'ADBS depuis près de vingt ans, elle fut la déléguée régionale Rhône-Alpes de l'association avant de devenir sa secrétaire générale de 2002 à 2003, puis son administratrice et sa présidente.

 

Marin DACOS

marinD.jpg
© Frédérique PLAS/CNRS Photothèque

Marin Dacos est le directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) qui développe OpenEdition, portail dédié à l’édition électronique en sciences humaines et sociales. Favorable à la diffusion des résultats de la recherche en libre accès, il est engagé dans la recherche de nouvelles formes de publications et dans la communication scientifique, en général. Il est  impliqué dans plusieurs organisations nationales et internationales dédiées aux Humanités numériques et à l’édition électronique. Pour son activité dans le champ des humanités numériques et son travail en faveur de l'accès ouvert, Marin Dacos a reçu et la Médaille de l'innovation du CNRS en 2016. Il est l'auteur de deux ouvrages, dont L'édition électronique (La Découverte, 2010) avec Pierre Mounier.

 

Renaud FABRE

renaudfabre

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur d’État en sciences économiques, Renaud Fabre est professeur des universités et ancien président de l’université Paris VIII Vincennes Saint-Denis (1997-2000). Ses travaux de recherche portent sur les activités économiques au regard du changement technologique, de l’emploi et de la soutenabilité écologique. Après un début de carrière dans le domaine de la coopération et de l’enseignement, il rejoint la Cour des comptes en 2001 où pendant dix ans il se spécialise sur les questions d’éducation et de formation en lien notamment avec le numérique. Puis, de 2009 à 2011, il est délégué national « Éducation et enseignement supérieur » de l’Association des régions de France auprès du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En juin 2013, Renaud Fabre rejoint le CNRS comme directeur de l’information scientifique et technique.

 

Jean-Claude GUEDON

guédon

Les principaux champs d’intérêt de Jean-Claude Guédon, professeur à l’Université de Montreal, portent sur la numérisation de la culture : rapports entre texte et technologie, cyberculture, publication électronique et bibliothèques numériques. Il s'intéresse aussi aux conséquences culturelles, légales, linguistiques et sociales de l’Internet. L'un des signataires en 2002 de la Déclaration de Budapest en faveur de l’accès ouvert, il est fortement impliqué dans les questions de l'accès libre aux résultats de la recherche, aux archives ouvertes et l’Open Science en général. Dans ces domaines, il est un conférencier recherché au niveau international. Les problématiques de l’intelligence distribuée et de l’individualité "phonémique" retiennent également son attention.

 

Paul-Antoine HERVIEUX

PAH

Après une formation dans le domaine de la physique des hautes énergies et un début de carrière principalement axée sur la théorie des collisions atomiques et moléculaires Paul-Antoine Hervieux s'est progressivement tourné vers la physique des agrégats métalliques. Depuis une dizaine d’années il travaille sur la modélisation de l’interaction de la lumière avec la matière nano-structurée et plus spécifiquement sur la dynamique ultra-rapide des charges et des spins dans des nanostructures, avec comme enjeux majeurs la compréhension et le contrôle du magnétisme à des échelles spatio-temporelles extrêmes. Il développe parallèlement depuis quelques années une activité théorique autour de l’expérience Gbar dont le but est de mesurer l’action de la gravité sur l’antimatière.

 

Odile HOLOGNE

hologne

Ingénieur en chef des Ponts, des eaux et forêts, spécialisée en économie, Odile Hologne occupe depuis 20 ans des postes liés à l’informatique et à la valorisation de l’information dans des organismes publics sous tutelle du ministère de l’Agriculture. Directrice déléguée à l’IST de l’Inra, depuis 2004, elle est membre de plusieurs groupes de travail et de pilotage sous l’égide du ministère de la Recherche. Membre du réseau EPRIST, elle est impliquée dans  les travaux de la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) liés aux problématiques de l’e-science et de la science ouverte (libre accès, données de la recherche) et engagée sur le plan international dans l'Alliance RDA (Research Data Alliance).

 

Emmanuelle JANNES-OBER

EJO

Directrice Adjointe de la Direction de la recherche, de l’intelligence économique, de la stratégie et de l’évaluation, Emmanuelle Jannès-Ober est spécifiquement en charge de l’Intelligence économique et de l’IST à l'Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture). Depuis 30 ans impliquée dans des problématiques IST et aujourd'hui présidente du réseau EPRIST, elle a depuis son expérience à l’Institut Pasteur puis au Cemagref, devenu Irstea, conçu et mis en place des services innovants en appui à la recherche et à la stratégie des institutions scientifiques.

 

Chris KEENE

chriskeene

Chris Keene est Directeur de la prospective au Jisc britannique. L'un de ses principaux domaines de prédilection concerne la prospective technologique et le développement de nouveaux services numériques. Actuellement, il s'intéresse notamment aux enjeux de l'Open Science (open métrique, reproductibilité de la recherche, partage des données, TDM, ...) à travers le développement d’infrastructures pérennes et de services innovants à destination des communautés universitaires du Royaume Uni. Il est par ailleurs impliqué dans le projet européen OpenAIRE-Connect et dans l'initiative Force11, dédiée à la prospective et l'innovation en matière de communication académique virtuelle.

 

Claude KIRCHNER

kirchner

Claude Kirchner, directeur de recherche, est actuellement conseiller du président de l’Inria, dont il a été directeur scientifique de 2010 à 2014. Ses intérêts et contributions scientifiques portent sur les fondements logique et sémantique pour la conception et la mise en oeuvre de systèmes sûrs et sécures. Il a notamment contribué à mettre en place l’initiative gouvernementale FUN (France Université Numérique) d’enseignements massivement ouverts en ligne et a été l’un des organisateurs du séminaire international de travail prospectif sur les MOOCs de Dagstuhl (http://www.dagstuhl.de). Il est membre de la commission de réflexion sur l'éthique de la recherche en sciences du numérique (CERNA), de l'alliance Allistene, et président du COERLE, comité opérationnel d'évaluation des risques légaux et d'éthique de l’Inria. Il est également membre du comité de prospective de la CNIL. Après l’avoir présidé, il est actuellement membre du comité de pilotage du Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD).

 

Samuel NOWAKOWSKI

 

Samuel Nowakowski est Maître de conférences HDR à l’université de Lorraine. Il est chercheur au LORIA (Laboratoire lorrain d’informatique et ses applications – UMR 7503) et plus particulièrement dans l’équipe KIWI (Knowledge Information and Web Intelligence). Ses recherches actuelles sont principalement centrées sur la modélisation des usages du web et l’identité par le numérique et leurs mises en oeuvre dans des projets transversaux en eEducation. Il travaille plus particulièrement sur la modélisation de la notion d’errance (sous les aspects mathématiques et philosophiques) au sein des environnements numériques et sur la modélisation des systèmes interactifs adaptatifs. Il enseigne les Humanités numériques au département Information Communication de l’UFR SHS Nancy et à l’Ecole des Mines de Nancy et porte plusieurs projets d’innovation pédagogique. Il est chargé de mission pédagogie & numérique pour l’UFR SHS Nancy, responsable des enseignements d’Humanités à l’école des Mines de Nancy et intervient sur les questions d’humanisme numérique et de pédagogie dans de nombreuses institutions en France et à l’étranger.

http://snowakowski.eduportfolio.org

 

Stéphane POUYLLAU

pouyllau

Ingénieur de recherche au CNRS, Stéphane Pouyllau est spécialisé en humanités numériques depuis 1999), en IST et en informatisation des données de la recherche en sciences humaines et sociales. Il a co-créé en 2005 et développé le centre national pour la numérisation de sources visuelle jusqu'en 2009. Il est l'initiateur et le co-concepteur de MédiHAL (archive ouverte pour photographies et images scientifiques) du CNRS et le concepteur de plusieurs sites web institutionnels sur le patrimoine scientifique français. Il a créé l'archive numérique d'objets et de matériaux iconographiques scientifiques destinée à héberger des fonds d'archives scientifiques. Il a travaillé au TGE Adonis où il a co-dirigé - avec Jean-Luc Minel (Pr. à l'Université Paris Ouest la Défense et TGE Adonis) - la réalisation de la plateforme de recherche ISIDORE. De janvier 2012 à mars 2013, il a été le directeur de la très grande infrastructure de recherche Corpus-IR et chargé de mission pour le développement d'Isidore.
Il est actuellement directeur technique d'Huma-Num, la très grande infrastructure de recherche pour les humanités numériques. Il a reçu en 2009, le Cristal du CNRS. Il est également membre du conseil scientifique de l'Agence bibliographique de l'enseignement supérieur (ABES) et de l'équipex Biblissima.

 

Dominique WOLF

dwolf

Conservateur général des bibliothèques, après une première expérience au cnrs, Dominique Wolf a travaillé à l'université de Lyon 1 comme responsable de bibliothèque puis directeur du SCD puis a été directrice des bibliothèques de l'université de Strasbourg avant de rejoindre l'inist en juin 2016. 

 

 

 

 

 

 

Personnes connectées : 1